L’association « Les Sorgues Vertes » a pour objet de préserver, de valoriser et de faire connaître le Pays des Sorgues ; dans ce territoire unique en Vaucluse, la terre et l’eau  forment, en un maillage serré, créé et entretenu par l’homme, une trame verte et bleue.

Jean Ronze, Président et tous ses fidèles « Chevaliers de l’Onde » avaient bien fait les choses pour ce samedi consacré aux Sorgues : ils s’étaient assuré la participation d’un soleil aussi chaud que radieux !

 

Outre le soleil, les bénévoles se pressaient nombreux au pont Naquet : Autour des Sorgues Vertes, association locale, s’étaient mobilisés : La mairie d'Althen des Paluds, représentée par Denis Fournet adjoint à l'environnement, La Nesque Propre menée par JP Saussac son Président, des pêcheurs d’Althen Monteux et leur Président Alain Llados, des Chevaliers, « tronçonneurs de compétition », un représentant du Ventoux Quad Club, des bénévoles et volontaire en service civique de FNE Vaucluse et, à l’invitation de Vincent Bernard, une quinzaine d’abonnés « OVS », toujours prêts à se « défoncer » un samedi matin pour débarrasser la nature des déchets qui la défigurent.

En tout, et selon les moments de la matinée, de 30 à 35 personnes étaient à l’œuvre : un record !

 

 

En matière de chantier, Les Sorgues Vertes innovaient : outre les traditionnels ramassages de plastiques agricoles, plastiques d’emballage et canettes de verre ou de métal, le nombre et l’outillage des bénévoles autorisaient un projet plus ambitieux : débarrasser quelques centaines de mètres du canal du moulin de la Roque des arbres tombés qui en obstruaient partiellement le cours entre le pont Naquet et les premières vannes.

D’autres raisons motivaient ce choix :

  • la diminution des déchets abandonnés par des citoyens peu scrupuleux aux alentours du pont Naquet : s’il y a encore des « nids » de bouteilles et des bâches agricoles, des années de nettoyages systématiques font sentir leur effet. L’installation récente d’un container à verres a également entraîné une nette diminution du flux.
  • La conscience que la sécurité de tous dépend du bon état des canaux qui drainent les eaux de pluie, que les dérèglements climatiques accentuent la nécessité de ce bon état, cependant que les néo-ruraux n’ont pas encore intégré toutes leurs responsabilités et que les communes …font ce qu’elles peuvent
  • Il nous a semblé que des associations comme les nôtres pouvaient, dans la mesure de leurs moyens, participer pour partie à un effort collectif de sécurisation.
  • Enfin, la hauteur d’eau et la force du courant dans la Sorgue en rendaient l’accès risqué.

 

Bilan de l’opération de ce 9 juin : un tronçon de canal délivré de ses obstacles, une pleine remorque (quand même !) de déchets non récupérables, trois sacs jaunes de bouteilles plastique et canettes alu recyclables, et une pleine benne de déchets verts

 

Les Sorgues Vertes remercient tous ceux qui ont permis le succès de ce chantier (sans oublier les services techniques de la CC des Sorgues du Comtat, qui ont mis une benne à leur disposition).

 

Nous remercions vivement le propriétaire du moulin de la Roque, qui a transformé notre « accueil café » en somptueux « petit déjeuner à l’anglaise », et bien sûr les Chevaliers pour l’organisation magistrale et le déjeuner digne de Lucullus (réincarné en Michel Messonnier : merci Chef !)

 

Galerie photos



Ajouté le 09/06/2018 par NB - 0 réaction

Plus de 25 personnes ont bénéficié d’un temps idéal pour cette balade, organisée par la MJC d’Entraigues et guidée par Les Sorgues Vertes. Juste ce qu’il fallait de soleil et de vent pour apprécier la beauté de la ripisylve et de la campagne en ce printemps doux et humide.

 

 

Les Sorgues d’Entraigues et de Velleron, l’Auzon même roulaient joyeusement des eaux abondantes. Au bord des chemins les verts des aulnes, des frênes, des saules et des peupliers faisaient concurrence à ceux des  herbes folles ou des blés déjà hauts.

Quelques arrêts traditionnels aux vannes de Jauffret, à la station de pompage de Campsec, au repère altimétrique du pont sur la D16, aux mayres du chemin des capitaines ont apporté la touche patrimoniale indispensable pour qui souhaite comprendre les siècles de symbiose entre les Sorgues, rivières atypiques, et les habitants du territoire qu’elles irriguent.

Une mauvaise surprise : honte au connard qui n’a pas hésité à rouler sur les foins pour déposer en pleine nature ses déchets ,

 

mais deux bonnes : la beauté d’une pommeraie conduite en bio, qui laissait de la place aux coquelicots,

 

et le sens du partage d’un habitant du chemin des capitaines qui, ayant dédoublé ses iris en avait laissé deux grands sacs devant chez lui avec un panneau « servez- vous » : merci, madame ou monsieur, nous avons profité de votre offre !



Ajouté le 12/05/2018 par NB - 0 réaction

Le Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues vous invite à participer à son 1er concours photo :

« Votre Sorgue au quotidien »

 

Ouvert aux amateurs et non professionnels. Jusqu’au 30 novembre 2018.
Suivez le lien pour participer !  http://concoursphotos.lasorgue.fr

 

 

Que vous soyez promeneurs, pêcheurs, riverains des Sorgues, sportifs, randonneurs, usagers de la Sorgue... Votre regard compte !

Parce qu’« une image vaut 1 000 mots » pour exprimer une idée, une vision, développer un discours ou un message, l’objectif de ce concours est de mettre en évidence la vision que vous portez sur la rivière Sorgue et son environnement, et ce au quotidien. Les photos récoltées permettront au Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues de favoriser ses projets d’éducation et sensibilisation à l’environnement des Sorgues. Un court commentaire accompagnant votre photo serait le bienvenu (mais non obligatoire), dans l’idée d’appréhender davantage votre opinion, regard, vision de la Sorgue...

Retrouvez toutes les informations pour participer au concours photo en téléchargeant le règlement ici (infos pratiques, membres du jury...) 

Affiche du concours



Ajouté le 16/04/2018 par NB - 0 réaction

Jusqu’à la dernière minute, un œil sur les prévisions météo, un autre sur le ciel gris / humide, les organisateurs de la balade botanique "plantes sauvages des Sorgues" ont hésité. Mais l’envie d’aller au bout du projet, autant que l’absence de désistements l’ont emporté et le rendez-vous a été tenu !

Passé l'averse "quand une pluie est gentille, c'est beau", la balade a eu lieu et les deux accompagnants ont eu fort à faire pour répondre aux nombreuses questions des 31 participants.

 

 

"Il y avait des Passerages/ancêtres du brocoli, des Vesces à fleurs en forme de papillons et des Lamiers pourpres avec le pétale supérieur en forme de casque, bien sûr des promesses d’Iris jaune, de Chélidoine/herbe aux verrues/grande éclaire. Vers La Patience, les premières Ornithogales/lait d'oiseau/dame d'onze heures, le cresson cueilli au fond de la roubine, heureusement sans noyade, le démarrage des Cardères/cabaret des oiseaux/baignoires de Vénus, les Prêles avec leur drôle d'allure au stade de pousses dont l'usage multiple a été commenté et a donné lieu à des échanges de connaissances. Au retour nous nous sommes  frottés les mains avec l'Alliaire, la troupe est rentrée bien parfumée."

"Il y avait des toutes petites Aristoloches au tube floral piège à insectes, et de la Diane et un trèfle à 4 feuilles" trouvé par un (futur) chanceux !

 

Les participants ont été récompensés par un goûter et une excursion au canal de la Patience.

Merci à Yves-Michel Allenet qui a mis son champ à disposition, à Véronique Fournet, organisatrice et accompagnante, Albin Auger, expert en botanique, Vanessa Fournet photo-reporter, aux participants, parfois venus de loin, dont le réseau OVS à l'invitation de Vincent Bernard.



Ajouté le 08/04/2018 par VF / NB - 0 réaction

Jusqu'à la veille du jour "J", nous nous sommes demandé si, en raison d'une météo peu propice, il ne fallait pas remettre à plus tard cette action de nettoyage. Mais boostées par des Chevaliers de l'Onde que rien n'arrête, Les Sorgues Vertes, rejointes par les pêcheurs d'Althen Monteux, ont vaillament renoué avec leurs opérations de ramassage + comptage + recyclage des canettes du secteur du Pont Naquet.

Huit courageux participants du réseau "OVS" avaient maintenu leur participation si bien que plus d'une vingtaine de personnes bravaient la boue et la pluie de ce 17 février, pour dépolluer la nature.

Nous avions déjà extrait 510 bouteilles de la végétation des berges lorsque, la pluie fine menaçant de se transformer en grosse averse, nous avons écourté la matinée.

 

Deux remarques :

- compte tenu des nettoyages intercurrents (enfants des écoles notamment), le chiffre de bouteilles de bierre (Heineken,en majorité) abandonnées dans la nature ne baisse pas vraiment !

- Il nous paraitrait nécessaire de coordonner nos actions avec l'entretien des canaux par les employés municipaux : du fait des puissantes machines employées, nombre de bouteilles sont réduites à l'état de tessons qu'il nous devient impossible de ramasser. Mieux vaudrait donc nettoyer un peu avant les opérations de curage...

 

 

Nous avons d'autre part rempli 2 sacs jaunes de bouteilles en plastique et de canettes métalliques, et mis en benne les nombreux détritus, sac plastiques, paquets de cigarettes, morceaux divers et pneus que nous sommes, hélas, habitués à trouver.

 

Un très grand merci aux participants !



Ajouté le 17/02/2018 par NB - 0 réaction - Des Sorgues toujours plus belles

1 2 3 4   Page suivante