Promenade botanique: les fleurs sauvages des Sorgues

Une trentaine de  personnes avaient répondu hier dimanche 4 juin à l’invitation de promenade botanique des Sorgues Vertes

 

 

Sous un beau soleil tempéré de mistral, les explications d’Albin Auger, qui conduisait la balade, répondaient au double défi de s’intéresser à ces « mauvaises herbes » qui dérangent où que leur banalité fond dans le paysage, et d’évoquer leurs usages (ou leur toxicité!) bien connus des anciens.

C’est ainsi que de Mauve en grande Cossoude, dont les feuilles transformées en emplâtre soulageaient les crevasses des seins trop sollicités des nourrices, de Pavot cornu en Bryone dioïque, dont l’énorme racine charnue a autrefois soulagé définitivement de la faim ceux qui tentaient de s’en nourrir, des dizaines de plantes ont été identifiées sur l’espace limité d’une prairie de fin de printemps.

Merci à Albin pour sa compétence et pour la simplicité avec laquelle il nous a raconté les plantes, leur vie, leur intérêt et l’origine de leur nom en limitant au maximum l’usage du latin qui n’aurait pas manqué de déborder nos oreilles inexpérimentées.

Merci à Véronique qui a eu l’idée de cette promenade et l’a organisée, à Yves-Michel qui nous a ouvert son champ, à Vincent qui a sollicité son réseau OVS.

Pour ceux qui souhaiteraient prolonger ce moment, Christophe qui faisait partie du groupe, nous transmets ce témoignage de la biodiversité ordinaire de nos jardins et de nos Harmas.



Ajouté le 04/06/2017 par NB - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA