Trois ponts sur la route de Bédarrides à Entraigues

Sur la route départementale n°16, à 1500 mètres de Bédarrides en direction d’Entraigues, trois ponts se succèdent en à peine 300 mètres. Ils permettent à la route de franchir successivement la Grande Levade, le Vallat Mian et la Sorgue de Velleron.

Leurs structures sont comparables, une seule arche simple, leur charme rupestre, identique.

 

 

Le pont sur la GrandeLevade est probablement le plus ancien. L’arc pur qui soutient la chaussée arbore la forme d’un haut demi-cercle. L’existence du canal qu’il franchit est attestée depuis longtemps, et à notre connaissance, il est le seul des trois ouvrages dont nous parlons à avoir un nom. Nom d’emprunt, "relevé" après que son détenteur, situé un peu plus haut sur le cours du canal, fut tombé en ruines. Encore demeure-t-il une approximation, la carte de Cassini évoquant un pont « des trois évêques » et notre ouvrage de référence parlant d’un pont « des trois Evêchés » : « Le canal appelé de la Grande Levade a aussi un pont nommé des trois Evêchés, et ce nom lui vient de ce que dans cet endroit aboutissent les territoires des trois différentes Communes, appartenant autrefois à différents diocèses ; savoir : Bédarrides qui était du diocèse d’Avignon, Monteux de celui de Carpentras, et Sarrians de celui d’Orange. » (Mémoire statistique sur le département de Vaucluse, Maxime Séguin de Pazzis, 1808)

 

 

Les deux autres ponts se ressemblent, même arcs surbaissés concentriques. Bien sûr, celui qui enjambe la Sorgue de Velleron est plus long que celui qui surmonte le canal du Vallat Mian… Fruit du travail des hommes, nécessaires à leurs déplacements, ils semblent pourtant avoir toujours été là, dans cette plaine comtadine dominée par la silhouette tutélaire du Mont Ventoux 

 



Réagir


CAPTCHA