Nos balades en 2013

28 septembre 2013 : dernier samedi du mois, jour de balade pour Les Sorgues Vertes.

Thème du jour : "Le confluent de la Sorgue d'Entraigues et de la Sorgue de Velleron"

 

 

Pour cette première balade avec la MJC d’Entraigues, on attendait… le mauvais temps !

Il n’en fut rien, et l’après midi tiède et calme fut de nature à laisser toute la place au plaisir de la marche en campagne.

 

 

Septembre est la saison des fruits : l’abondance des baies qui surchargeaient de grappes colorées les arbustes de la ripisylve, contrastait avec la petite mine de la Sorgue pratiquement à l’étiage.

 

 

Les plus belles surprises de ce début d’automne étaient dans les champs moissonnés depuis des semaines : les chaumes disparaissaient sous de superbes touffes de daturas, que l’on pouvait croire volontairement plantées, et surtout, des tournesols spontanément ressemés, s’offraient à la cueillette.

 

 

Notre groupe du jour comprenait 11 marcheurs d’une différence d’âge peu habituelle (de 1 à 16 !!). Si les plus jeunes manifestèrent à un moment que marcher si longtemps les ennuyait un brin, si les moins jeunes serrèrent un peu les dents, pour ne pas avouer que muscles et articulations fatiguaient, tous bouclèrent sans aide et dans les temps les 8Km500 de la randonnée : c’est les bras chargés de fleurs et la tête pleine d’histoires de castors gourmands et de peupliers gigantesques que tous regagnèrent leurs pénates.

 

 

 

31 août 2013 : dernier samedi du mois, jour de balade pour Les Sorgues Vertes.

Thème du jour : "Le confluent de la Sorgue d'Entraigues et de la Sorgue de Velleron"

 

 

Traditionnellement, le dernier samedi d’août est une date qui a peu de succès : trop près de la rentrée, trop marquée par un tout dernier moment de vacances où chacun déborde d’activités urgentes … ou de l’impérieux besoin d’une dernière fois,  ne rien faire du tout !

Il nous est arrivé d’annuler la balade, faute de participants…

Et pourtant, qu’elle jolie atmosphère que celle de cette promenade de plein été qui permet, à l’ombre généreuse des grands arbres de la ripisylve, de goûter encore la chaleur.

La Sorgue d’Entraigues, basse mais limpide, accueille des gamins, barbotant sous l’œil vigilant des parents, ou des ados plongeant, les uns et les autres peu sensibles à la fraîcheur de l’eau !

 

Vannes de Jauffret : vestiges de l'ancienne passerelle par basses-eaux

 

Partout l’on croise des promeneurs, des jeunes avec sac au dos, des plus âgés bras dessus bras dessous ; beaucoup profitent aussi de cette superbe journée pour une longue balade avec chiens.

Devant tant d’animation, la faune sauvage se planque un peu. Les oiseaux ne sont identifiables qu’à leur chant (mais mésanges, pinsons et pics sont bien présents), et les castors et ragondins ne se repèrent qu’à leurs traces, les uns et les autres donnant l’impression de bien apprécier les tournesols !

Le pays des Sorgues est une nature très habitée : le parcours de santé d’Entraigues est accueillant, et superbement entretenu ; le ponton que Bédarrides a installé au confluent de la Sorgue d’Entraigues et de la Sorgue de Velleron donne envie de s’y installer pour attendre un bâteau en appréciant la sérénité de l’endroit. Dans les champs, quelques meules rappellent les moissons récentes, les tournesols achèvent de mûrir, les prairies à foin sont constellées de fleurs.

 

 

Les arbustes de la ripisylves sont chargés des baies de la fin d’été : rouges pour les églantiers, les aubépines, la salsepareille, bleu foncé pour le sureau ou le cornouiller. Les mûres sont un régal…

Gagnés par l’atmosphère estivale, retardés par les buissons de mûres, les promeneurs des Sorgues Vertes ont pris leur temps pour boucler leur parcours, dépassant, dans le plaisir partagé, les horaires habituels…

 

 

 

 

25 mai 2013 : dernier samedi du mois, jour de balade pour Les Sorgues Vertes.

Thème du jour : "Une eau si précieuse"

 

 

Les intempéries avaient interdit notre balade du 27 avril : avec confiance, nous l’avions reconduite pour le samedi 25 mai, mais au fil du temps, du froid et des averses, nous commencions à douter de pouvoir goûter le charme des rives de la Sorgue.

Heureusement, notre persévérance s’est vue récompensée et, exception faite de trois gouttes d’eau au départ, et autant à l’arrivée, nous avons pu apprécier la rivière sous le soleil et dans toute la gloire d’un cours abondant et tumultueux.

 

 

Nous étions plus de douze, dont deux ornithologues chargées de matériel, et essayant difficilement de combiner comptage d’oiseaux et rythme de la balade.

 

 

Les champs de blé et les vergers,

 

 

 

l’histoire des hameaux de Valobre et du petit Trévouse,

 

 

le pont de Trévouse, les ouvrages hydrauliques,

 

 

ont fait l’objet d’observations et de commentaires.

 

Le ciel au dessus du CET (Centre d’Enfouissement technique) d’Entraigues était encombré de goélands, dont le grand nombre attestait la présence de quantité de déchets protéinés …en contradiction avec les affirmations des gestionnaires qui soutiennent que le centre n’accueille que des déchets inertes.

 

 

 

4 mai 2013 : l'Académie de Vaucluse visite Saint Albergaty

 

 

Samedi le 4 mai 2013,  L’Académie de Vaucluse a visité Saint-Albergaty à Althen des Paluds.

 

Les  membres de l’Académie ont souhaité apprécier de visu  l’objet de leurs investigations, après que nous les ayons sollicités à plusieurs reprises pour la lecture et la recherche de documents anciens aux Archives départementales et à la médiathèque Ceccano..

 

 

Mme la présidente, Françoise de Forbin a eu l’amabilité de construire la sortie annuelle de l’Académie autour du hameau de Saint-Albergaty et de son pont des Chartreux si remarquable. Le thème de la journée a donc été le pays des Sorgues, avec la visite des églises Saint-Laurent à Bédarrides et Notre Dame du Lac, au Thor, et du prieuré-château de Thouzon.

 

 Notre association s’est sentie honorée par l’invitation de commenter à bien plus érudit qu’elle, le site qu’elle étudie et défend !

 

 

Les Sorgues Vertes ont mobilisé pour l’occasion Nicole Bernard et Daniel Carles, chargés respectivement de l’histoire des bâtiments et des méthodes d’irrigation. Véronique et Vanessa Fournet ont assuré le reportage photographique.

 

 

Parmi la vingtaine de participants, nous remercions MM. Alain Maureau, ancien président de l’Académie, et Bernard Thomas, secrétaire actuel, pour la générosité de leur écoute et de leur savoir. Nous remercions aussi Mme de Forbin et M. Jean-François de Pins pour les savoureuses anecdotes par quoi ils illustrèrent la difficulté de partager les richesses du Rhône (alluvions et îles compris), l’apport économique parfois vital du fleuve ayant, par le passé,  souvent suscité procès et échauffourées chez ses riverains.

 

Le choix de la visite du site de Saint-Albergaty revêt aux yeux des Sorgues Vertes une grande importance. Il confirme aussi l’opinion de M. Pribétich, architecte des Bâtiments de France, selon qui, au-delà du pont, c’est l’ensemble du territoire qui est digne d’étude et de préservation, avec son système d’irrigation élaboré à la Renaissance pour assécher les « paluds » et maîtriser le réseau des Sorgues.

 



Réagir


CAPTCHA