Pré aux Chênes, halte ferroviaire : hasard ou nécessité?

   

Halte ferroviaire : 10 mai 2012, lors d’un comité de pilotage du « Contrat d’axe Avignon – Carpentras », Les Sorgues Vertes découvrent que la Région va financer pour Althen des Paluds la « conception d’un schéma de référence pour l’organisation des déplacements doux à l’échelle de la commune (organisation des déplacements vers ou en provenance de la halte) ». Devant notre étonnement de voir de l’argent public consacré à une étude de déplacements vers une halte dont l’éventuelle ouverture est reportée à un « second temps », il est répondu qu’il s’agit de répondre à l’extrême insistance du Maire. Il est également avancé qu’il n’est pas injustifié d’investir ainsi sur le très long terme.

La halte n’existe pas, mais nous avons commencé à la payer.

 

Pré aux Chênes : 11 juin 2012, destruction 

Petit retour en arrière :

-    Le Pré aux Chênes est loué en 1998, pour un montant annuel de 1500 francs. Un bail de 9 ans, simple, signé, pour ce qui concerne Althen des Paluds, par le Maire, monsieur Bureau.

- Il semble que lors du passage à l’euro la location ait glissé à 1500 euros. Une multiplication du loyer qui ne paraît pas avoir dérangé le nouveau Maire, monsieur Stanzione.

- En 2007, renouvellement du bail, doublement du loyer.

Après tant de bienveillance, les propriétaires n’ont pas du comprendre le subit souci d’économie du Maire, d’autant que le succès du Pré aux Chênes semblait susceptible de les mettre à l’abri d’un non renouvellement du bail.

Pourquoi ce soudain changement d’attitude, au point d’organiser la mise à sac que l’on sait ?

 

Se pourrait-il qu’il y ait un rapport avec le projet de halte ?

 

Quelques chiffres :

La voie ferrée ne traverse Althen que sur 1, 125 Km.

Des limites ouest de la commune à la station d’épuration, aucun accès possible.

Nous avons mesuré, avec quelque mérite compte tenu de la puanteur qui s’en dégageait, la distance de la station à l’ancienne gare : 125 m 

Or, sur Avignon-Carpentras, la longueur des rames, donc des quais, sera de 150 m, extensible à terme à 220 m.

 

Même en logeant partiellement le futur quai de la future halte sous le pont prévu en remplacement du passage à niveau supprimé, même en faisant littéralement entrer nos visiteurs par nos latrines, nous manquons de la place nécessaire !

 

Est-il envisagé d’acheter l’ancienne gare afin de la détruire ?

Nulle allusion à ce surcoût (humain et financier), qui n’amènerait que 50 m. Le compte n’y serait toujours pas : Si une halte doit être construite à Althen, il faut l’envisager à l’est de la route de la Forêt.

 

Les mesures que nous avons prises montrent qu’il y a exactement 220 m  de « disponibles », si une fois encore, l’on fait l’impasse sur les spécificités écologiques du site.

En ce qui concerne les aires d’évolution des bus de rabattement et le grand parking, qui devront eux aussi trouver des emplacements, il existe certainement des personnes intéressées par la vente de leur terres ; Pour les autres, un recours à "l'utilité publique", suivie d’expropriations en viendra à bout.

 

Le Pré aux Chênes dans tout ça ?

... La Mairie doit supposer qu’après son petit passage par la case « terre agricole », les habitants de la commune seront moins sensibles à sa macadamisation !

 

La halte n’existe pas encore, mais nous avons déjà commencé à la payer.

 

 

 
 


 



Réagir


CAPTCHA