Sans vous commander,

 je vous demande d'aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les coeurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir, il faut reboiser l'âme humaine.
Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. (…)
"

Merci à François Morel d'avoir rappelé ces paroles de Julos Beaucarne, le 9 janvier au matin, sur France Inter

 

 



Ajouté le 01/01/2010 par LSV - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA